Life style

Mes petites illustrations.

Qu’on se le dise j’ai toujours été celle qui savait le moins dessiner. A commencer par la famille j’ai une soeur illustratrice talentueuse, mon frère qui dessine à main levé parfaitement.

Capture d’écran 2016-01-05 à 00.39.29

Mais j’ai toujours voulu essayer. Quand j’étais plus jeune ma grand-mère m’a transmis cette envie folle de créer à travers des cours de peinture. Avec le recule je me rend compte aujourd’hui à quel point elle moi nous nous ressemblons sur l’envie de concevoir, de dessiner, de coudre… sur notre lublie créative. Quand j’y repense elle avait des stock complets de peinture acrylique et le trésor par dessus tout c’était le petit pot de peinture blanc nacré et de doré que je chérissai par dessus tout ! Le doré que je n’avais le droit d’appliquer que si j’avais passé une couche de rouge en dessous, je me suis toujours demandé si elle avait inventé cette légende ou était-ce vraiment vrai.

bijoux
Puis vient le temps de l’adolescence et l’envie de faire un métier créatif. Elle m’encourage et je la sens plutôt fière. Mais voilà le schéma de l’école et ses cases qui très vite me bloquent. Comment peut on être créatif si on nous impose un mode de créativité. L’école fut plutôt douloureuse pour moi je me sentai « obligée de » et ne savait même plus qui j’étais moi même. A vrai dire elle m’a dégoutée du dessin et même si cela est maintenant loin je le garde dans un petit coin de ma tête. Bref diplome en poche j’ai laché mes crayons pour me consacrer uniquement à l’infographie. L’année dernière, enfin il y a trois mois j’ai eut envie de créér mon portefolio en ligne puis finalement un blog. J’ai toujours rêvé de faire des « outfit of the day » mais étant timide je me suis dit je vais le faire sous forme de figurine. Alors j’ai repris le dessin, doucement en noir et blanc. Sauf que très vite je suis tombée dedans et suis devenu complètement mordu.

bb77cf_8356d606a8f84dbb80b287d830095c1f

Donc voilà je gribouille, je teste, avec les crayons de couleurs de mon fils, des stylos trouvés dans la maison, du papier de l’imprimante… pour l’instant je n’ai investit seulement que dans deux stylos. Je me dis que j’attends. Je cherche le déclic, l’idée que oui je peux enfin dessiner libre sans avoir peur détaler ce que j’aime aussi futile que cela soit.

Je pense continuer les mois à venir, à bidouiller, rater ou réussir, tester… et puis peut être qu’au fil du temps j’arriverai à faire de toutes ses petites choses un beau projet.

En attendant vous pouvez suivre mon évolution dans mon portfolio sur mon site web.

Et juste un petit conseille à celles et ceux qui voudraient se lancer : on est pas forcément une dessinatrice ou un dessinateur pro mais l’envie suffit déjà à faire de jolies choses !

illu7

Styliste illustratrice depuis plus de 10 ans basée sur Paris. Passionée de mode et de vintage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0