Consommer mieux la mode

J’ai toujours aimé la mode.

J’en ai d’ailleurs fait mon métier. A chaque saison je scrute les défilés pour tenter de deviner quelle pièce deviendra un « it » et quel style sera celui de demain.

Je suis un mouton quelque part mais j’en suis consciente.
Maintenant comme la plus part des gens je n’ai pas non plus un budget de folie à consacrer à mon addiction et j’ai surtout pris conscience au fil des années qu’il n’est pas intelligent de surconsommer les vêtements pour la bonne et simple raison que la mode pollue.
Je vais ainsi dans cet article vous donner quelques tuyaux pour comprendre et consommer mieux.

La mode pollue.
Ce n’est pas un secret beaucoup d’enseignes de magasin privilégient la quantité, le prix face à la qualité.

On les connait toutes pas besoin de les citer… Malheureusement nous sommes tout de même attirés (moi la première) par leur collection à la pointe de la mode, vu sur toutes les blogueuses et dans les magazines

Comment se guérir et devenir anti surconsommation ?

Dans un premier temps je vous conseille le reportage « the true cost  » disponible sur Netflix qui parle de ce qu’on appelle la fast fashion. Ce terme qualifie notre envie de créer rapidement et de manière éphèmere des envies en terme de vêtement. Ce reportage va vous plonger directement dans la réalité de la surconsommation et la qualité de vie de la plus part des travailleurs recrutés dans les usines en Chine, au Bengladesh… je dis la plus part car il y a bien certainement des exceptions.

Dans un second temps je souhaitais vous faire part de quelques petites astuces que l’on connait dans l’industrie de la mode qui permettent de savoir ce que l’on achète vraiment.

Ce qu’il faut savoir

Le cuir :

si il est gage de qualité il fait pourtant ne pas oublier que le cuir est une matière animale. C est a dire que l’on sacrifie un être pour une paire de basket ou un sac. A chaque fois que je vois une blogueuse faire sa promo avec un sac Kooples en ce moment ou autre je ne peux m’empêcher de me dire qu’elle porte un bout de veau au bout du bras. C’est plus fort que moi. Je ne dis pas de ne pas porter du cuir mais le surconsommer est pour moi indescent.

Méfiez vous :

Méfiez vous des appellations parfois trompeuses :un cuir végétal n’est pas fait en végétaux. Le cuir animal est tout simplement tanné avec des matières végétales au lieu des composés chimiques.
La plus part des simili cuirs sont polluants. En effet un simili cuir est fait généralement à base de polyuréthane (que l’on appelle PU). Asos a mis en place des polyuréthane fait a base d’eau qu’on appelle aussi cuir vegan. D’autres marques le proposent aussi.

Le satin :

le satin n’est pas forcément de la soie mais dans très souvent des cas on trouve du satin polyester ou poly coton (mélange polyester coton). Attention la soie est faite aussi à partir d’un animal.

On tue une chrysalide en prenant soin de ne pas abimer le cocon. Pour cela on les ébouillantes…

La viscose :

puisqu’elle a un nom d’apparence chimique on a tendance à délaisser la viscose. Pourtant aujourd’hui certaines viscose sont appelées modal . Celui ci qui est plus naturel pourrait définitivement détrôner l’industrie du textile pétrochimique en faveur de l’environnement et de la santé des consommateurs.

Le made in france :

un vêtement peut être étiqueté « made in france » mais fabriqué à partir de composants, tissus, cuir importés de chine, inde… c’est le cas notamment de certaines marque de sac à main de luxe.

Le bio:

si vous trouvez un chemise blanche indiqué bio elle ne l’est pas forcément. En effet un produit blanc n’est pas réellement bio puisque pour le blanchir on a du forcément utilisé des agents de blanchiment chimique.

Les packaging : 

Les emballages en craft surtout sur les étiquettes de textile sont rarement produites a partir de papier recyclé. C’est juste qu’on trouve justement que cela donne un côté bio / naturel a la marque. Et comme le bio fait vendre…

Des alternatives / mes astuces pour consommer mieux.

La revente :

Je revends les vêtements que je ne porte pas ou plus : leur donner une seconde vie. C’est d’abord une manière de récupérer un peu d’argent mais aussi une manière de moins polluer. Ne mentez pas je suis certaine que vous avez des tas de choses inutiles dans votre placard.

L’application Vinted est géniale pour la revente.
Si vous n’arrivez pas à vendre faites en don à une association comme Emmaus ou la ressourcerie de votre ville.

Savoir composer ses looks ou les renouveller :

J’utilise Pinterest pour façonner mes looks ou m’en créer de nouveaux avec ce que j’ai déjà. Souvent le gros problème des gens est de ne pas savoir associer les vêtements entre eux pour re-nouveller leur look. L’autre jour par exemple j’avais une paire de boots rose que j’hésitais à revendre. J’ai ainsi tapé dans le moteur de recherche Pinterest : « boots pink outfit ». J’ai ainsi trouvé plein d’associations que je vais pouvoir appliquer pour garder un peu plus longtemps mes boots.

Acheter de la seconde main.

Vous seriez surpris de voir les belles pièces qu’on peut trouver notamment pour les grandes marques.

Sur internet : encore une fois je vous conseille de vous ballader sur Vinted (j’y fais de belles trouvailles) mais aussi sur le site de Asos Marketplace que j’adore !!!

En magasin : Allez faire un tour en friperie notamment pour les jeans levis.

Après plusieurs magasins visités sur Paris concernant les friperies je suis en amour pour la chaîne « Freepstar ». Vous pouvez trouver vraiment de jolies pièces pour pas grand chose. Ils ont trois magasin autour de la station Saint Paul dans le Marais. En revanche je vous conseille de fuir Kiloshop (personnel odieux et prix surfait) et Kiliwatch (personnel simpa mais prix élevés).

Les prix dans les friperies parisienne comme Freepstar. Comptez 20 euros pour un jeans levi’s, entre 10 et 30 euros pour une veste en cuir. Et il y a des aussi des bac ou tout est à un euro.

Personnellement je préfère mettre 20 euros dans une pièce déjà portée comme un jean’s levis mais qui va me durer des années (et bien se revendre) que dans un jeans Z… à 40 euros qui va se déformer ou boulocher après 3 lavages. A vous de faire votre choix.

Customiser :

Le meilleur moyen de changer un peu ses pièces chouchoutes c’est de les customiser un peu. Une belle broche sur une veste en jeans, une nouvelle bandoulière pour son sac à main (le site de bershka en fait des très belles pour une dizaine d’euros), des lacets en satin pour sa vieille paire de stan smith.

Pinterest regorge d’idées pour ça.

Déterminer ce qui nous va et nous va pas :

Enfin pour éviter d’acheter trop il faut apprendre à sa connaitre. A savoir ce qui nous va ou pas. Personnellement il y a des couleurs que je n’achète plus car elles ne me vont pas même si je les trouve belles.

J’évite alors le rose, le gris et préfère les couleurs chaudes : le taupé, le moutarde le rust.

Observez quelles pièces vous mettez le plus facilement et celles que vous laissez de côté. Cela permet de réaliser ce que l’on aime pas porter et de ne plus racheter.

Enfin aprenez à vous connaître et à vous faire confiance. Vos goûts ne sont pas forcément ceux que les blogueuses vous proposent sur les réseaux sociaux. Même si vous trouvez cela très joli sur elles, dans la vraie vie cela n’est peut être pas pratique ou si esthétique que sur une photo avec tout un tas de filtre.

Enfin amusez vous, testez des looks peut importe votre morpohologie ou votre âge.

Certains disent que je m’habille comme une adolescente mais je pense que la mode est faite pour s’amuser. Je crois que nos placards de filles sont déjà bien remplis pour ça.

Quelques chiffres effrayant qui m’ont dégoutés de la surconsommation :

 600 00 tonnes : c’est le poids de vêtement, linge et chaussures que l’on produit sur terre chaque année et mise en vente en France.

80 millards : nombre de vêtement produits chaque année dans le monde.

2 : la mode est la seconde industrie la plus polluante.

9,2kg : c’est le poids moyen de textile que l’on achète par habitant en France par an.

30% : c’est le pourcentage de vêtements réutilisé ou recyclés.

9 semaines : c’est la durée de vie moyenne d’un vêtement

12 tonnes : c’est le poids d’invendu qu’H&M est accusé d’avoir détruit récemment. Eux qui parlent de leur ligne écolo conscious …

Bref des chiffres dingues comme cela on pourrait en sortir des tas !

J’ai fait cet article pas pour vous dire : STOP NE CONSOMMEZ PLUS !!!

Mais pour vous dire : « attention réfléchissez bien avant d’acheter ». Il y a des solutions pour consommer différemment.

Si vous souhaitez débattre de cet article ou tout simplement me poser des questions je vous invite à le faire en commentaire à cet article.

Je vous embrasse

Laisser un commentaire